Le tournoi

© Pascal Bitz / Geneva Open 2017

« GENEVA OPEN »

Vingt-quatre ans sans tennis dans une ville qui a applaudi les plus grands champions au monde entre 1980 et 1991 !

Presque un quart de siècle sans tennis dans la deuxième ville d’un pays qui a gagné vingt-huit titres du Grand Chelem en simple grâce à Martina Hingis, Roger Federer et Stan Wawrinka entre 1997 et 2018 !

L’organisation d’un nouveau grand tournoi de tennis à Genève sonnait bien comme une évidence.

Deux hommes l’ont parfaitement compris : Ion Tiriac et Rainer Schüttler. Le promoteur du Masters 1000 de Madrid et l’ancien champion allemand n’ont pas longuement hésité à l’automne 2014 lorsqu’il s’est agi de « transférer » dans une autre ville le tournoi de Düsseldorf.

A Genève, les deux hommes ont trouvé, à la fois, des pouvoirs publics prêts à s’engager pleinement à leurs côtés et, bien sûr, un écrin magnifique avec les installations du TC Genève au Parc des Eaux-Vives.

Rares sont les sites des tournois qui peuvent dégager une telle majesté.

Il restait à Ion Tiriac et à Rainer Schüttler à relever un défi de taille : amener à Genève les meilleurs joueurs du monde pour faire du Geneva Open l’un des rendez-vous de la saison sur terre battue.

Le pari a été relevé avec les présences de Stan Wawrinka, victorieux des éditions 2016 et 2017, d’Alexander Zverev, le vainqueur sortant, de Marin Cilic, de Grigor Dimitrov, de John Isner, de Kevin Anderson, de Kei Nishikori et de David Ferrer.

Sans oublier Fabio Fognini, le vainqueur du dernier Masters 1000 de Monte-Carlo.

Le succès sportif et populaire de l’événement a également été remarqué par l’ATP.

L’instance faîtière lui a ainsi décerné une récompense en 2017, soit l’Award du « Most Improved European Tournament of the Year ».

Cette distinction a décuplé la motivation des organisateurs qui doivent faire face à une féroce concurrence.

Les joueurs ne sont, en effet, pas contraints de disputer un tournoi 250 alors que les Masters 1000 et les ATP 500 demeurent, pour les meilleurs, un passage obligé.

C’est pourquoi la qualité des infrastructures, de l’accueil et des transports revêt une importance cruciale quant au succès d’un tournoi.

Fort heureusement, tous les joueurs qui sont venus à Genève depuis cinq ans sont unanimes.

A leurs yeux, ce tournoi est l’un des plus beaux de l’année.

Il leur offre notamment une expérience unique : être parfois bercé sur le central par le chant des oiseaux !